Skip Navigation Links
Ignorer les liens de navigation
Česky
Deutsch
English
Español
Français
Italiano
Pусский
Ignorer les liens de navigation
Les curiosités naturelles
Zones naturelles protégées (CHKO) et réserves naturelles
Montagnes et collines
L’hydrographie
Les arbres-monuments
Kyselka Čiperka (la Source de Čiperka) 
Čiperka pendant les grandes eaux

La source de ČiperkaJuste au-delà de la frontière de notre région, dans la région de Plzeň, il y a la source minérale de Čiperka, une des plus célèbres eaux minérales acidulées de Slavkovský les. Cette source s’écoule à une altitude de 508 mètres sur le côté droit de l’ancien moulin disparu de Lazurový mlýn, à environ 100 mètres avant de se jeter dans le ruisseau Kosí. Il fut classé au patrimoine naturel en 1995. À l´endroit où émerge la source, il y a des amphibolites (roches métamorphiques qui se forment par cristallisation de roches jaillissant à des températures entre 450° C et 750°C et à une pression de 2 à 12 kbar) et du calcaire cristallin. Kyselka (l´eau minérale acidulée) fut traitée et mise à disposition par le propriétaire de la centrale électrique locale, Oswald Hanika, au début du siècle dernier. Hanika fit construire au-dessus de la source une gloriette appelée « Hanika Guelle ».Les restes de la centrale électrique de Hanik Cette gloriette construite par Hanika n´existe plus.  
Dans les années 40, le ruisseau Kosí alimentait encore environ 35 moulins dont la plupart sont maintenant en ruines. À côté de la source de Čiperka, il y avait la centrale électrique de HanikLa croix de Hanika qui produisait, déjà au début du XXe siècle, du courant triphasé, très moderne pour l’époque. Hanika venait de Dolní Kramolín et il essaya de brancher ses premiers générateurs électriques dans le moulin de son père. Dès 1898, il commença l'électrification de la région. Comme un pionnier, il transforma le moulin en station électrique. Hanika participa à l´électrification des villages de Planá, Úšovice, Drmoul, Klimentov, Hleďsebe, Hamrníky et Ch.Planá. Comme Oswald Hanika était, lors de la Seconde Guerre Mondiale, en faveur du fascisme, il fuit la Bohême avant la fin de la guerre. Dans les années 60, la station électrique était déjà en ruines; aujourd'hui nous ne pouvons voir que les fondations où habite le sans-abri michalohorský. Le seul vestige de la station électrique est la croix de Hanik sur la pente près du chemin, à coté des ruines. Y est inscrit: Theresia Hanika 1911.