Skip Navigation Links
Ignorer les liens de navigation
Česky
Deutsch
English
Español
Français
Italiano
Pусский
Ignorer les liens de navigation
TOP TEN
Hébergement
Les informations pratiques
Les institutions culturelles
Le thermalisme
Nature
Destinations touristiques
Sur les pas de l´Histoire
Les célébrités de notre région
Les illustres enfants du pays
Les croix expiatoire
Lieux de recueillement
L´homme change le visage du paysage
En mouvement
Curiosités
Photo galerie
Visites virtuelles de la région
Les illustres enfants du pays 

Dans notre région, il y a beaucoup de lieux où un bébé criant pour la première fois entre les mains de la sage-femme, quelqu´un qui est fier de sa ville ou de sa commune annonçe au monde avec orgueil: «c´est chez nous qu´il est né !». Dans les endroits où ils n’y a pas d’enfants illustres, ils peuvent tout de même se vanter qu’une personnalité célèbre se soit prise d´affection pour notre région et y passa une partie de sa vie.

Mariánské Lázně – Václav Skalník

Václav SkalníkQuand le petit Václav Skalník sentait les roses du jardin des Lobkovic à Malá Strana et regardait son père transformer le classique jardin à la française en un jardin anglais à l’aspect plus naturel, il ne se doutait sans doute pas que se serait lui qui, avec un goût et un sens du paysage génial, allait modeler des parcs uniques sur le terrain rocheux et marécageux de la ville de Mariánské Lázně. Il commença son travail exceptionnel à Mariánské Lázně en 1817. Le grand Goethe, pendant sa première visite à Mariánské Lázně en 1820, appréciait l´imagination de Skalník et la pratique avec laquelle il embellissait la rude vallée. Le dendrologue et botaniste Václav Skalník fut nommé maire de Mariánské Lázně en 1824 par l´abbé Reitenberger du monastère de Teplá. La vive correspondance entre les deux hommes montrait une profonde et salutaire amitié pour Mariánské Lázně car, grâce à leur coopération pendant 40 ans, la ville ne cessa ne s’améliorer jusqu’à son aspect actuel. Skalník, pendant sa fonction de maire, géra la commune ainsi qu’un hôpital pour les pauvres. Apres sa mort en 1861, c´est son fils Karel Skalník qui prit la direction des parcs municipaux. Jusqu´à nos jours, le complexe des parcs de Mariánské Lázně porte la signature d´un homme qui comprenait le paysage et savait le modeler autant avec naturel qu’avec de l’ambition. 

Krásno – Josef Labitzký

Josef LabitzkýPendant l’été 1802, à Krásno près de Bečov fut mis au monde le célèbre compositeur et chef d´orchestre Josef Labitzký. Un an après sa naissance, il déménagea avec ses parents à Bečov où il suivit ensuite des cours de viole et de piano chez le pédagogue musical Karel Veit. Ses parents trouvaient qu´il fut préférable que leur fils, musicalement doué, apprenne un métier et en 1824, Josef Labitzký obtint le certificat de maitre tondeur. Mais il remplaça vite ses ciseaux pour l´archet et travailla comme violoniste à l´orchestre des thermes de Mariánské Lázně. Sa carrière musicale continua à Karlovy Vary où il se maria en 1824 avec la fille du maire de Bečov. Ses quatre enfants naquirent à Bečov. En 1835 Labitzký commença à constituer l´orchestre des thermes de Karlovy Vary qui devint renommé sous la direction de son fils Auguste. On trouve la signature de Josef Labitzký sur de nombreuses polkas, galops, marches, quadrilles et valses grâce auxquelles il fut nommé roi de la valse tchèque. Il est mort en 1881 mais sa musique est toujours vivante. 

Jáchymov – Georgius Agricola

Georgius AgricolaLe médecin, savant et philosophe (de son vrai nom Georg Bauer) n´est pas né a Jáchymov mais y exerça la médecine au 16e siècle. Dans les monts Métallifères, il cherchait parmi les minéraux et les minerais de nouveaux produits de soins. Jáchymov était à cette époque le centre minier européen le plus important et Agricola était sans cesse en contact avec les experts mineurs et les métallurgistes. Ses connaissances sur l´exploitation minière, la métallurgie et la minéralogie sont résumées dans son ouvrage Bermannus, traité sur l´exploitation minière. Le sommet de ses travaux de recherches fut ses douze volumes sur l´exploitation minière De re metallica libri XII dans lesquels il classifia les minéraux et les métaux sur la base de leurs caractéristiques et décrit les procédés d´exploitation y compris la méthode de traitement des matières premières. Parce que Georgius Agricola passait la plupart se son temps dans les mines et les forges de Jáchymov, il connaissait bien les conditions de travail. Dans son livre, il parle aussi de la situation des mineurs et de leur salaire. Son œuvre intégrale fut publiée à Bâle grâce a son ami, le penseur et humaniste européen Érasme. Agricola participa au développement de Jáchymov où il y fonda une école des mines, la première de la sorte au monde. 

Nejdek – Heinz Kurt Henisch

H.K.HenischL’ensemble de la ville de Nejdek est très fière de son compatriote, le professeur de physique Heinze Kurta Henisch. Henisch lui même, à époque où il n´habitait plus a Nejdek, correspondait vivement avec ses amis des monts Métallifères. H.K. Henisch est né en 1922 ; son enfance et sa jeunesse dans une famille d´avocats et de notables fut presque idyllique. Mais la haine raciale de Hitler força la famille à émigrer en Angleterre alors que le jeune lycéen n´avait pas finit ses études à Karlovy Vary. Il finit ses études à Reading et fut nommé professeur de physique en 1949. En 1963, il accepta une proposition pour travailler aux Etats-Unis à l´Université de Pennsylvanie. C’est là-bas qu’il s´intéressa à l´histoire de la photographie et grâce à lui, cette université devint un centre d´études sur l´histoire de la photographie. Le Professeur Henisch entreprit une tournée de conférences dans dix pays et visita trois fois notre pays. Il est l’auteur de huit brevets dans le domaine de la physique des semi-conducteurs. La ville a publié en tchèque trois de ses livres autobiographiques dans lesquels il se souvient de l´époque passée à Nejdek. 

Ostrov - Josef Kühnl

Josef KühnlJosef Kühn est considéré comme le premier vrai historiographe d´Ostrov. Il est né en 1855 dans l’ancienne commune de Pastviny près de Dolní Lomnice et travaillait à Ostrov comme enseignant. Il a consacré sa vie à étudier la littérature et l´histoire d´Ostrov. Entre 1905 et 1912, il collecta de nombreuses informations dans les archives du domaine d´Ostrov se trouvant au château ainsi que dans les archives municipales. Les informations recueillies servirent de base pour son livre "Geschichte der Stadt Schlackenwerth" (Histoire de la ville d´Ostrov). Le livre décrit les événements historiques du début au 19e siècle. Il contient aussi des photos, des illustrations et une bibliographie. Pour ses efforts de chercheur, Josef Kühn fut nommé citoyen d´honneur de la ville d´Ostrov. Grâce au Cercle des habitants d´Ostrov, Heimatverband Schlackenwerth, le livre de Kühn fut réédité en 1976. 

Aš – Gustav Geipel

Gustav GeipelLe bienfaiteur d´Aš, comme on nomme parfois Gustav Geipel, mécène généreux aux fortes préoccupations sociales, est né en 1853. Son grand-père était le fondateur de l´usine de textile «Christian Geipel et fils» qui fabriquait des tissus pour le marché tchèque et pour l’étranger. Gustav Geipel s’occupait de l´usine et de ses annexes de Prague, Brno et Budapest mais décida de passer à d’autres activités à 44 ans. Il essaya de respecter la devise «la richesse oblige» et agit en conséquence. Il fit construire à Aš une maison citoyenne, un foyer pour les tisseurs pauvres. Il fit installer dans l´église d´Aš le plus grand et le plus bel orgue de Bohême de l´Ouest. Il offrit 200 000 pièces d´or pour la réparation des rues de la commune et de la place, offrit à la ville un terrain pour la construction d’un lycée et d’un complexe sportif. Il soutint les élèves pauvres, acheta un appareil de radiologie pour l´hôpital et fit construire une maison de convalescence pour les malades des poumons. Il versa dans la trésorerie municipale la somme incroyable de 6 millions en pièces d´or mais l´argent fut confisqué par l´état autrichien pour les frais de guerre. Il est mort en 1914. Dix ans plus tard, en 1924 un mémorial fut solennellement inauguré. 

Valeč – la famille Štampach

Le château de ValečEn regardant la liste des propriétaires du domaine de Valeč, on a impression qu’il servait de bâton de relais entre les nobles et les seigneurs tchèques. L´histoire la plus marquante est celle de la famille de Štampach. En 1514, Valeč reçut les privilèges municipaux et le domaine fut acheté en 1570 par Kryštof Štampach de Štampach. Son fils rénova le château dans le style Renaissance mais suite à sa participation au soulèvement des corps constitués, il dut partir du pays et ses biens furent confisqués. Le domaine de Valeč était condamné à l´abandon. Un an après, le domaine fut racheté par Barbora Štampach qui, étant catholique, eut le droit de revenir au pays. Depuis 1694 commencèrent des aménagements grandioses réalisés par son petit-fils, Jan Kryštof Kager. De grands artistes et architectes de l´époque furent invités à Valeč. L´auteur de la rénovation baroque fut l’Italien Francesco Barelli. Le parc aux environs du château fut décoré d’une fontaine et de statues de Matthiass Braun. Après Jan Kryštof Kager, Valeč devint la propriété de la famille Globen puis les propriétaires se succédèrent. Les Štampach restent la famille à laquelle le château et de la région doivent le plus.

Kraslice – Josef Johann Anger, Johann David Starck

J.D.StarckJosef Johann Anger n´est pas né à Kraslice mais ce «Trompetenmacher» (fabricant d’instruments de musique) mondialement connu y fonda un atelier, devenu plus tard une usine, en 1751. C’est surtout la marque Amati qui obtint une renommé mondiale. Un autre fils du pays, même s’il est moins symbolique, est l’excellent Johann David Starck, entrepreneur dans l´industrie textile, chimique et verrière. Il est né le 1er avril 1770 à Kraslice et essaya assez vite de faire du commerce de vins dans les environs de Plauen en Saxe. Pendant ses activités il découvrit la fabrication de la dentelle, ce qui le charma complètement. Il démarra donc la fabrication de la dentelle à Kraslice. Pour le blanchissage de la dentelle, il n’hésita pas à commencer la fabrication d’acide de soufre dans l´ancienne fonderie de Stříbrná. En 1830, avec toutes ces activités industrielles, il devint l´homme le plus riche de la région. Il avait des activités à Dolní Rychnov, Svatava et Habrtov. Après sa mort, une usine minière et industrielle fut fondée à Dolní Rychnov, elle porta le nom de J.D. Starck.

Boží Dar – Anton Günther

Anton GüntherChez les Günther, famille pauvre mais aimée à Boží Dar, naquit Anton en 1876. Enfant, il accompagnait souvent son père, le musicien Hans Günther, aux bals populaires. À cette époque, il apprit à jouer au violon des mélodies simples. Il voulait devenir forestier mais son père l´envoya en apprentissage chez un lithographe à Buchholz car il était doué pour le dessin. Anton Günther soufrait du mal du pays, il n´aimait pas quitter son coin des monts Métallifères. Il travailla comme lithographe à Prague où il réussit à graver et à imprimer une de ses chansons avec la partition. Le premier carnet de chansons était né et Anton Günther réussissait à subvenir aux besoins de sa famille. Il pouvait partir travailler à Arhus au Danemark mais son amour pour Boží Dar était trop fort. Il décida de rester et se consacra à la chanson. Il noua des contacts avec le Cercle des monts Métallifères et chanta pour le roi de Saxe Frédéric-Auguste III. Il chantait dans les tavernes, pour les cercles, les amis et les écoliers. Il créa une fondation pour les chômeurs de Boží Dar. En 1936, ses amis et admirateurs lui construisirent sur la place un mémorial en pierres de Špičák. Dans ses chansons, on retrouve l´amour des montagnes, des vallées et des chemins de notre région. 

Stříbrná – Franz Gruss

Franz GrussIl est né à Kraslice mais a passé la plus grande partie de sa vie dans la vallée de Nancy à Stříbrná. Franz Gruss était peintre, illustrateur et sculpteur. Il obtint sa formation en arts plastiques à Vienne. Il se consacrait aux paysages mais aussi à des thèmes comme la guerre et la condition sociale. Il utilisait surtout la peinture à l´huile, la lithographie, la craie et l’aquarelle. Ses œuvres furent exposées à Karlovy Vary, Teplice, Liberec, Most mais aussi à Vienne ou à Wroclaw en Pologne. Il reçut beaucoup de prix. Il est l’auteur de la fresque du monument aux morts de la 1e guerre mondiale près de l´église Sainte-Claire. Dans la vallée de Nancy, dont le nom vient de la comtesse Anna de Nostiz-Rieneck, il fit construire un chalet avec un atelier où il séjourna jusqu´à la fin de la 2e guerre mondiale; il déménagea ensuite en Autriche. De son chalet, il ne reste que quelques fondations.